• 24 heures chrono: épisodes 15 à 18

    Avant d’en venir à l’épisode 18, mon préféré de toute la série, un aperçu de ce 2° acte qui débute avec l’arrivée du nouveau méchant : Saunders. Personnage bien dessiné, ce qui change des méchants de la saison 2.

    Les auteurs l’ont relié personnellement à Jack Bauer, en faisant une allusion, toujours bienvenue à la saison 1. En effet Saunders est un ancien camarade de Jack dans les forces spéciales, envoyé au Kosovo, pour la fameuse « opération crépuscule » où il a été laissé pour mort.

     

     

     

    OpNightfall1.jpg

     

     

     

    Mais en fait il a été capturé et désormais ne pense plus qu’à se venger du gouvernement américain qui l’a abandonné. Il le dira d’ailleurs à Jack « toi aussi un jour ils t’abandonneront » ce qu’on constatera dans les saisons 6 et 7 (quand on a vu l’ensemble de la série on remarque que toutes les saisons sont en fait reliées par ce genre de petits détails, clin d’œil aux fans).

     

     

     

    Saunders menace donc Palmer de répandre le virus s’il n’obéit pas à ses ordres et pour prouver qu’il est sérieux, il répand le virus dans un hôtel.

     

     

     

    Cette fois il ne s’agit pas d’une bombe nucléaire explosant dans le désert. Les effets atroces du virus sont clairement montrés : on voit des innocents, femmes, enfants, contaminés, que la CTU enferme dans l’hôtel pour éviter la contagion, la terreur se répand car les malheureux ne savent pas ce qu’il leur arrive.

     

     

     

    Michelle, envoyée sur place, leur explique qu’ils vont tous mourir, et leur propose de prendre du cyanure pour éviter une mort atroce, on voit donc toutes ces personnes, vieux , jeunes, femmes, enfants faire la queue, couvert de sang, pour se suicider ! Ces scènes sont particulièrement glaçantes car c’est la 1° fois dans 24 que l’on décrit avec un tel réalisme l’horreur du terrorisme.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-66264.png

     

     

     

    Jack part sur les traces de Saunders, mais celui ci qui a combattu à ses cotés, le connaît bien, et parvient à s’échapper.

     

     

     

    Quant à  Palmer, son destin est parallèle à celui de Jack, lui aussi est entraîné vers le côté obscur. Il couvre son ex femme, responsable d’un meurtre, en mentant ouvertement à la police, et, cédant au chantage de Saunders, il demande à Jack d’exécuter Ryan Chapelle.

     

     

     

    A partie de là, la tension monte, l’atmosphère devient de plus en plus étouffante, jusqu ‘au climax de l’épisode 18…où Jack franchi le point de non retour.

     

     

     

    Au milieu de tout ce drame, un petit peu de légèreté avec une scène que j’ai trouvée marrante : une belle nana se met à poil devant Jack…qui n’a aucune réaction, l’entraînement des forces spéciales sans doute !

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-234767.png

     

     

     

    Et donc, l’épisode 18, celui où je suis devenu accro à 24, car c’est pour moi la quintessence de la série : course contre la montre, suspense, drame et une fin totalement inimaginable.

     

     

     

    Donc Saunders menace de libérer le virus si on lui livre pas le directeur de la CTU…mort.

     

    Encore une fois, les auteurs mettent les héros, Jack et Palmer, devant un choix impossible : la mort d’un homme pour en sauver des milliers : un ressort dramatique particulièrement efficace. Mais ils vont aller plus loin…

     

     

     

    La saison 2, et la 1° partie de la 3, ont déjà considérablement noirci le personnage de Jack Bauer, mais là c’est différent : il ne s’agit plus d’exécuter un criminel (genre Goren, S2, ou Nina) ce qui au yeux de la loi était déjà discutable, mais de tuer un agent fédéral, certes peu sympathique, mais totalement innocent, que Jack connaît depuis des années. Et de plus, les auteurs ont pris soin d’humaniser le personnage de Ryan Chapelle dans les épisodes précédents.

     

     

     

    Jack ne refuse pas, mais on sent son déchirement intérieur  (l’interprétation de Kiefer Sutherland, toute en retenue, exprimant le désarroi du personnage par des regards et des gestes, est tout simplement magnifique)

     

     

     

    Jack apprend qu'il doit tuer Chapelle

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-45431.png

     

     

     

    Et va lui apprendre la mauvaise nouvelle

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-47052.png

     

     

     

     

     

    Il a donc une heure pour retrouver le terroriste ou il devra livrer le cadavre de son patron. Le temps réel trouve là sa parfaite utilisation : une course haletante contre la montre. Jack emmène Ryan sur le lieu de son exécution, tandis que Chase part à la recherche de Saunders, dont Chloé a trouvé l’adresse.

     

     

     

    La scène où ils quittent la CTU, alors que le soleil se lève est de toute beauté : les couleurs, la musique, les regards (Chase agresse Ryan, puis comprend à l’expression de Jack qu’il se passe quelque chose de spécial) tout concours à l’intensité dramatique.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-63794.png

     

     

     

    Le montage parallèle est très habile et fait monter la tension : on voit Saunders, d’un côté, et Chapelle et Jack de l’autre, suivre la progression des agents, mais c’est une ruse, Saunders n’est pas là…et l’horloge incrustée égrènent les minutes inexorablement.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-65888.png

     

     

     

    A ce moment, pour moi, le suspense porte sur la solution que va trouver Jack, car il est impensable que le héros d’une série américaine tue froidement un innocent en prime time sur un chaîne de TV comme la Fox (rappelons que la Fox c’est TF1, une chaîne familiale avec jeux débiles et téléréalité).On va, selon moi, assister à un de ses rebondissement dont 24 a le secret.

     

     

     

    Dans le décor sinistre d’un dépôt ferroviaire, Jack fait agenouiller Ryan, qui le supplie de lui permettre de se suicider. Je pense, hé bien voilà une fin dramatique:  Ryan va se sacrifier pour sauver des milliers de vies, comme Mason dans la saison 2.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-67083.png

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-53687.png

     

    Mais…il n’y arrive pas, Jack lui dit « désolé qu’on t’ait laissé tomber Ryan…que Dieu me pardonne » et lui tire une balle dans la tête…horloge silencieuse !!!!!

     

     

     

     

     

    scéne finale

     

     

     

    Jamais, jamais, je n’aurais imaginer que les auteurs osent aller si loin : après le héros qui se drogue, qui achève ses prisonniers, il tue un innocent de sang froid, même s’il s’agit de sauver des vies !!! d’ailleurs Jack Bauer a conscience d’avoir franchi un point de non retour quand il prononce le déchirant « God forgive me ».

     

     

     

    Mais le plus impressionnant reste son calme (la scène où il éclate en sanglot juste après l’éxécution a été coupée: elle est dans les bonus) Jack est il devenu un tueur, comme lui a dit un personnage dans la saison 2 ?

     

     

     

    En tout cas, il est devenu définitivement un héros sombre, un anti héros.

     

     

     

     

     

    English translation (sorry for the mistakes !!)

     


    Before coming to episode 18, my favorite of the whole series, let’s speak about of this 2d act which begins with the arrival of new villain: Saunders. A well drawn character.

     


    The authors have connected him to Jack Bauer,with an allusion, always welcome, to Season 1. Indeed Saunders is a former Jack’s teammate in the Special Forces in the famous "Operation Nightfall" where he was left for dead.
    But in fact he was captured and now he thinks only of revenge against the U.S. government because it has let
    him down.

     Saunders threatens Palmer to spread the virus if he does not obey his orders and to prove he's serious, it spreads the virus in a hotel.

    This time it's not a nuclear bomb exploding in the desert.The terrifying effects are clearly shown: we see innocent women, children, contaminated, locked by the CTU in the hotel to avoid contagion. The terror is spreading because the poor people don’t know what happens to them.

    Michelle, sent there, tells them they will all die, and advises them to take cyanide to avoid a horrible death, and we see all these people, old, young, women and children queuing up, covered in blood, to commit suicide! These scenes are particularly chilling because it’s the 1st time in 24 that the horrors of terrorism is described with such realism.

    Jack goes on the trail of Saunders, but Saunders has fought alongside him, so he knows him well, and manages to escape.

    And Palmer's fate is parallel to Jack’s, he’s driven to the dark side. He covers up his ex-wife’s responsibility in a murder, by lying openly to the police, and yielding to the Saunders blackmail, he asks Jack to kill Ryan Chapelle.


    From there, the tension rises, the atmosphere becomes more oppressive, until the climax of episode 18 ... when Jack passed the point of no return.

    Amidst all this drama, a little funny scene: a beautiful girl gets naked in front of Jack ... with no reaction from him, Special Forces training, no doubt!

    And so, comes the episode 18,  from where I became addicted to 24, because for me it’s the epitome of the series: race against time, suspense, drama and an end completely unimaginable.
     
    Again, the authors place their heroes, Jack and Palmer, coping with an impossible choice: the death of one man to save thousands: a dramatic device particularly effective. But they will go further ...

    Season 2, and the 1st part of the 3, have already considerably blackened the character of Jack Bauer, but this is different: it is no longer killing a criminal (like Goren, S2, or Nina) which in the eyes of the law was already questionable, but killing a federal agent, not a nice guy, but a totally innocent man, that Jack has known for years. And besides, the authors were careful to humanize the character of Ryan Chapelle in previous episodes.

    Jack doesn’t turn down the order, but we feel his internal anguish (Kiefer’s performance is brilliant)

    He has one hour to find the terrorist or he shall deliver the corpse of his boss. The real-time finds its perfect use: a breathless race against the clock. Jack takes Ryan to the place of his execution, while Chase is searching Saunders, which Chloe has found the address.

    The scene when they leave the CTU, as the sun rises is beautiful: the colors, music, expressions, all make  the dramatic intensity
    raise.

    The parallel editing is very clever and increased tension: we see Saunders, on the one hand, and Chapelle, and Jack on the other, follow the progress of agents, but it’s a ruse, Saunders is not there ...

    At this moment, for me, the drama focuses on the solution that Jack will certainly find, because it is unthinkable that the
    American series hero coldly kills an innocent man, in prime time TV !!

    But Jack makes Ryan kneel, Ryan begs him to allow him to commit suicide. I think, well, that's a dramatic end: Ryan will sacrifice himself to save thousands of lives, as Mason did in season 2. But ... he can’t pull the trigger, Jack said "sorry we let you down Ryan... God forgive me" and shoots him in the head ... silent clock !!!!!

     


    Never, never, I would imagine the authors dare to go so far: after we saw the hero taking drugs, finishing his prisoner off, now he kills an innocent person in cold blood, even if he saves lives doing this !  besides Jack Bauer is well aware of having reached a point of no return when he delivered the heartbreaking word "God forgive me. "

    But the most impressive is his calm (the scene where he bursts into tears immediately after the execution, has been deleted: it’s in the DVD extra) Is Jack a killer, as a character told him in season 2?

    In any case, he has definitely become a dark hero, an anti hero.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :