• Politique et polémiques

    (English translation below)

     

     

     

    24 heures chrono occupe une place à part parmi les séries TV.

     

    Quelle série a en effet déjà été accusée d'inciter aux crimes de guerre? Quelle série a déjà déchaîné autant de polémiques politiques? En 2006 par exemple, de hauts gradés de l'armée américaine se sont rendus sur le plateau de 24 pour se plaindre que leurs soldats rêvaient d'imiter Jack Bauer !

     

     En effet, pendant 8 saisons, 24 a reflété la politique américaine : la saison 1 écrite avant le 11/09 a été diffusée seulement 2 mois après, et la saison 2 a coïncidé avec l'attaque américaine sur l'Irak.

     

     Elle a été la première fiction à aborder directement la lutte contre le terrorisme, et cette lutte, les américains qui la voyaient dans leurs infos, la regardaient en même temps et toutes les semaines dans leur feuilleton TV. Une Amérique désorientée et traumatisée trouvait dans 24 le reflet de ses peurs mais aussi le réconfort de voir un héros régler rapidement et efficacement des problèmes que leur gouvernement lui, tardait à résoudre.

     

     

    24 a donc brouillé la frontière entre réalité et fiction, faisant ainsi passer Jack Bauer du statut de héros de série TV à celui d'icône de la culture populaire.

     

     La série est par ailleurs devenue le miroir de tous les débats qui secouent les Etats-Unis depuis le 11/09: la torture, la sécurité face aux libertés...24 va sortir des pages des magasines TV pour être étudiée dans les facultés de droit, analysée par des philosophes, des sociologues, ou encore citée par des hommes politiques de tout bord (Clinton, Mc Cain...). On a même vu un juge de la Cour Suprême - soit la plus haute instance juridique des Etats-Unis - défendre Jack Bauer : "Jack Bauer a sauvé Los Angeles, et vous voudriez l'accuser ? " !

     

     24 va être utilisée pour avancer des opinions de droite et de gauche : pour certains, elle est un objet de propagande de la politique Bush, tandis que d'autres pensent qu'elle a préparé la venue du premier Président noir. Sans doute parce la série a été créée conjointement par un républicain convaincu (Joël Surnow) et un démocrate (Robert Cochran), sans oublier la participation de Kiefer Sutherland, très à gauche sur le plan politique.  

     

     

     

     darkhero-2-copie-1 De plus,24 suit l'évolution de l'opinion américaine : sa mauvaise conscience après Abu Ghraib et Guantanamo se reflète dans les deux dernières saisons. En effet, au début de la saison 7, Jack Bauer doit répondre de ses actes de torture passés devant des sénateurs... et la saison 8 nous montre que la torture ne marche plus.

     

    La série TV est donc finie mais son héritage culturel ne va pas disparaître. Dans 10 ans, on pourra étudier à travers 24 l'état d'esprit de l'Amérique après le 11/09 et le monde troublé et complexe de ce début de XXIème siècle.

     

     

    Je terminerais par la citation d'un blogueur américain: "24 a englobé une période de l'histoire de ce pays qui, pour le meilleur et pour le pire, nous a changé à jamais".

     

     

     

       Pas mal pour une série TV, non?

     

     

     

    Sur la polémique sur la torture voir l'article 24 heures chrono et la torture

     

     

    24 is much more than a TV show: it has become during his nine-year broadcast, a cultural phenomenon.

    Indeed what series has been accused of encouraging war crimes? What series has already unleashed so many controversial issues? In 2006 for example, senior officers of West Point went on the 24 set , complaining that their soldiers dreamed of imitating Jack Bauer !

    For eight seasons, 24 reflected the American policy: season one was written before 11/09 but was aired just two months after, season 2 coincided with the U.S. attack on Iraq.

    It was the first fiction to show directly the War on Terror, and the Americans watched it in their TV news at the same time they watched it weekly on 24.

    For a disoriented and traumatized American people, 24 was the reflection of their fears but a comfort too, to watch a hero quickly and efficiently solve problems that their government was slow to resolve.

    24 has blurred the line between reality and fiction, increasing the Jack Bauer's status from a  TV hero to a popular icon. 

     

    The series has also become the mirror of all the debates that have shaken the United States since 11/09: torture, the security versus individual liberties ... 24 has left the TV magazines pages, to be studied in law schools, analyzed by philosophers, sociologists, or cited by politicians of all opinions (Clinton, McCain ...).

     

    (see the American reactions  to the Bin Laden death on 1 May 2011 which they are associated with Jack Bauer:  Jack Bauer killed Ben Laden)

    We even heard a judge of the Supreme Court defend Jack Bauer "Jack Bauer saved Los Angeles, and you want to accuse him"!

    24 was used to advance the views of Right and Left: for some it’s a president Bush propaganda object, while others think it has prepared the arrival of the first black president.

    Probably because the series was created jointly by a staunch republican (Joel Surnow) and a Democrat (Robert Cochran), and  because Kiefer Sutherland is...a lefty !

    24 follows the American public opinion evolution: her bad conscience after Abu Ghraib and Guantanamo is reflected in the last two seasons. Indeed, early in the season 7, Jack Bauer has to answer for his past acts of torture before the Senate ... and season 8 shows that torture does not work anymore.

    The TV show is over, but its cultural heritage is not going away. In 10 years from then, 24 can be studied to understand the America state of mind after 11/09 and the complex and troubled world of the early twenty-first century.

    And to end  a quotation from an American blogger (@TheJackSack): “this story encapsulates a period in this country's history that, for better or worse, has changed us forever.”


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :