• votre commentaire
  • Bon, enfin, pas vraiment...c'est juste que notre Kiefer retourne à la TV, dans une nouvelle série intitulée " Designated Survivor" qui sera diffusée sur la chaine ABC.

    Kiefer interprétera un agent subalterne de la Maison Blanche qui se retrouve propulsé à la présidence après la mort du président et du vice président dans un attentat...justement ce que Jack n'aurait jamais laissé faire wink2

    Comme on est pas près de revoir Jack Bauer, au moins on aura le plaisir de revoir l'excellent Kiefer Sutherland

    Source en anglais: http://www.tv.com/shows/24/community/post/kiefer-sutherland-designated-survivor-order-abc-145020465143/?ftag=YHF764e441

    Jack Bauer, président des Etats-Unis


    votre commentaire
  • En espérant qu'un Jack Bauer veillera sur nous

    En hommage aux victimes du 13/11/2015


    votre commentaire
  • Un homme entre dans le confessionnal d’une petite église et confie au prêtre «hier soir j’ai tué un homme, et je dois en tuer un autre ce soir »

     

    Ainsi commence The Confession, la nouvelle (mini) websérie de Kiefer Sutherland, qui a raccroché le gilet pare balles de Jack Bauer pour endosser le pardessus d’un tueur à gages.

     

    Composée de 10 épisodes (appelés chapitres) de 6 à 8 mn, The Confession a été diffusée, de mars à mai 2011, sur le site internet américain Hulu (non disponible en France)

     

    Il s’agit donc d’une web série, mais très ambitieuse car elle bénéficie d’un casting de choix (au côté de Kiefer, John Hurt interprète le prêtre), d’une photographie et d’un éclairage soignés, ainsi que de la musique de l’excellent Sean Callery, le compositeur de 24 heures chrono. Tout cela fait que The Confession est du niveau d’une bonne série TV traditionnelle.

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-132490-1.jpg

     

     

    Mais le plus réussi reste l’intrigue, très complexe pour une format aussi court.

     

    Le tueur (Kiefer Sutherland) ne vient pas confesser ses crimes, comme on pourrait s’y attendre, il ne ressent aucune culpabilité, ne recherche pas le pardon, et affirme, au contraire, rendre la justice en éliminant des individus malfaisants qui méritent leur châtiment.

     

    Evidement le prêtre (John Hurt) tente de lui prouver que ce qu’il fait est mal, d’autant plus que le tueur lui annonce un autre meurtre pour le soir même.

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-240001-1.jpg

     

     

    Il s’en suit un face à face puissant, un affrontement verbal violent mais murmuré, dans l’espace confiné du confessionnal.

     

    Chaque épisode est construit de la même façon : quelques minutes de dialogues entre le prêtre et le tueur où fusent les réparties, puis un flaslback, où on voit le tueur commettre ses crimes, et pour finir un cliffhanger qui tient le web spectateur en haleine jusqu’à l ‘épisode suivant.

     

    Les échanges théologiques entre le prêtre et le tueur, intenses et  très vifs sur le Bien et le Mal, le libre arbitre, la foi, la justice des hommes et de Dieu, constituent la partie la plus intéressante , ils sont, en plus, magnifiés par l’interprétation inspirée de 2 grands acteurs.

     

    Et sur ces échanges philosophiques planent 2 mystères : que cherche réellement le tueur ? puisqu’il n’a pas la foi « Dieu a une liste de crimes plus importante que la mienne » affirme-t-il , et quelle est l’identité de sa future victime ? évidemment on soupçonne que se pourrait bien être le prêtre, mais pourquoi ?

    Il faudra attendre les 2 derniers épisodes pour avoir la réponse.

     

    Les personnages sont également plus complexes qu’il n’apparaît au début.

    Le tueur froid, cynique et provocateur, laisse peu à peu la place à un homme révolté par l’injustice, meurtri par un passé que l’on devine douloureux.Quant au prêtre il avoue peu à peu ses secrets.

     

    Jusqu’à la révélation du 8° épisode, qui n’est pas sans rappeler les célèbres rebondissements de 24 heures chrono, et qui replace les relations prêtre/tueur dans une perspective toute nouvelle.

     

    La fin, qui ne se laisse pas deviner, est très réussie.

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-70376-1.jpg

     

    A côté de cette très efficace joute verbale, les scènes d’action en flasback, sont plutôt faibles car banales : exécution, torture, on peine à s’intéresser à des histoires à peine ébauchées, même si les acteurs de 2° rôle sont tous excellents.

    Les 3 derniers épisodes, centrés uniquement sur l’affrontement dramatique entre les 2 hommes, sont d’ailleurs les meilleurs.

     

    En conclusion, l’ensemble est de grande qualité, mais The Confession se laissera mieux apprécié dans un format de téléfilm en version intégrale sur le DVD.DVD Fnac   DVD Amazon

     


    votre commentaire
  • Bon je n'y crois guère...mais dans une interview Kiefer évoque 24 et le film avorté...

    "Quand nous avons annoncé 24 Live Another Day, nous avons parlé d'une conclusion de la série, ce qui n'a pas eu lieu, j'aime vraiment joué ce personnage donc l'idée qu'il y aurait peut-être une chance de le jouer à nouveau me console. la saison 9 se conclue de façon ouverte, mais nous avions pensé à tuer Jack Bauer pour vraiment conclure, mais ils voulaient avoir la possibilité de l'utiliser encore. Actuellement un reboot est prévu avec un nouveau casting"

    A propos de l’échec de l'adaptation de 24 en film

    "cela m'a surpris car 24 a été un succès international et ça n'a aucun sens de ne pas en faire un film, il y a eu pas mal de raisons, mais à mesure que l'on avance dans le temps, l'adaptation devient de moins en moins intéressant pour le public"

    Source : http://www.torontosun.com/2015/09/16/tiff-2015-kiefer-sutherland-hasnt-forsaken-24


    votre commentaire