• Contrairement aux saisons précédentes, la saison 3 ne débute pas à l’étranger, mais sur le sol américain, et démarre sur les chapeaux de roue !

     

    Les auteurs mettent en place toutes les intrigues de la 1° partie de la saison, avec un montage parallèle particulièrement habile, qui maintient le suspense et fait monter la tension jusqu’aux toutes dernières minutes.

     

    Après un rappel de la fin de la saison 2 : l’attentat « à la poignée de main » contre Palmer (ce procédé de rappel de la saison précédente restera unique dans la série), la menace de la saison est dévoilée peu à peu  : un virus mortel et contagieux.

     

    Puis Jack Bauer entre en scène, 3 ans ont passé et il a retrouvé son poste à la CTU.

     

    Identification de Jack: donc il est directeur des opérations sur le terrain, il mesure 5' 10 '' (environ 1,75) et a les yeux verts !

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-279107.png

     

     

      Il travaille en équipe avec un jeune agent : Chase, et se rendent dans une prison pour rencontrer Ramon Salazar, un baron de la drogue, que Jack a fait arrêter. Celui çi doit lui fournir les noms de terroristes qu’il connaît.

    Mais le charismatique Salazar provoque Jack : «après tout ce que tu as fait pour m’arrêter, tu ne seras jamais plus le même » le visage de Jack le confirme…mais on ne saura pas avant la fin de l’épisode de quel terrible secret il s’agit.

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-355474.png

     

    D’autant plus qu’il en rajoute : « on est lié Jack, peut-être l’a-t-on toujours été » On ne sait pas exactement à quoi Salazar fait allusion. Mais on entre là dans un thème ébauché en saison 2, et qui est, pour moi, le thème principal de cette saison : Jack est très proche des terroristes qu’il combat, il emploie quasiment les mêmes moyens, la frontière entre lui et eux va devenir de plus en plus mince au fil de cette saison, et le personnage de Jack de plus en plus sombre.

     

    Pendant que l’on se pose des questions sur Jack, les intrigues « Maison Blanche » et CTU sont exposées :

     

    A la CTU Tony Almeida, qui  épousé Michelle, doit régler les sempiternelles querelles entre ses employés, 2 nouveaux venus cette année: Adam, et Chloé, une geek bougonne…personnage promis à un brillant avenir, comme le savent les fans de 24 !

     

    Chloé, sa 1° apparition !

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-213250.png

     

    Mais surprise, on retrouve également derrière un ordinateur, Kim Bauer, qui travaille désormais à la CTU. Sans doute lassée des cougars, elle est devenue une analyste douée et sagement vêtue, mais les complications ne sont pas loin, car son papa ignore qu’elle sort avec son partenaire, Chase.

     

    Kim a abandonné ses tenues sexy !

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-218457.png

     

    Quant à Palmer, il prépare sa réélection, aidé par son frère Wayne. A la fin de l’épisode on le voit embrasser sa nouvelle copine, Anne, une blanche. Les couples mixtes sont plutôt rares dans les fictions américaines, une nouvelle preuve que 24 n’est pas une série conservatrice, contrairement à ceux qui la taxe de série de droite..

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-222781.png

     

    Cela est d’ailleurs renforcé par une autre intrigue : un ado trafique de la cocaïne pour payer les soins de sa mère malade…on le sait aux Etats-Unis, pas d’argent, pas de soins !

     

     

    Au milieu de ces intrigues, toutes rondement menées, les auteurs prennent le temps de situer Jack émotionnellement : il a rompu avec Kate Warner (voir saison 2) qui est on le voit, toujours amoureuse de lui. Il semble cependant, qu’ils soient restés un moment ensemble puisque Chase la connaît.

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-220027.png

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-223133.png

    Mais surtout Jack apparaît comme de plus en plus mal en point (il transpire, tousse, tremble) et très nerveux. Il jette cette pauvre Chloé avec une expression qui va devenir culte "Putain Chloé bouges toi"  Ce qui donne un scène savoureuse entre lui et Chase.

     

    Chase: T'as une sale gueule

    Jack: Qu'est ce que tu m'a dit ??

    Chase: On est en alerte et je veux juste savoir si tu es en forme ou pas.

    Jack: J'aime bien travailler avec toi, Chase, tu es un gentil garçon, mais ne viens plus jamais dans mon bureau pour me parler comme ça, compris ?

    Chase: J'ai juste dit que tu es sur les nerfs, tu allais virer Chloé pour rien

    Jack: Chloé, désolé de t'avoir jetée, j'ai eu une mauvaise matinée (à Chase) t'es content ?

     

     

     

     

    A la fin de l’épisode, les multiples intrigues se connectent entre elles avec brio : le frère de Ramon Salazar, Hector, menace de répandre le virus si on ne libère pas  son frère. Ce virus pourrait être dans le sachet de coke que trimballe l’ado.

     

    Et dernière révélation choc : Jack est devenu accro à l’héroïne pendant son infiltration chez les Salazar et,  dans la dernière scène, on voit Jack se préparer un shoot.

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-224213.png

     

    Dans 24 on ose tout : tuer la femme, enceinte, du héros (saison 1) et faire du héros lui même un junkie.

    Idée géniale car, désormais, Jack Bauer va devoir lutter non seulement contre un méchant rusé et impitoyable, mais aussi contre ses propres démons.

     

     


    1 commentaire
  • Avant d’en venir à l’épisode 18, mon préféré de toute la série, un aperçu de ce 2° acte qui débute avec l’arrivée du nouveau méchant : Saunders. Personnage bien dessiné, ce qui change des méchants de la saison 2.

    Les auteurs l’ont relié personnellement à Jack Bauer, en faisant une allusion, toujours bienvenue à la saison 1. En effet Saunders est un ancien camarade de Jack dans les forces spéciales, envoyé au Kosovo, pour la fameuse « opération crépuscule » où il a été laissé pour mort.

     

     

     

    OpNightfall1.jpg

     

     

     

    Mais en fait il a été capturé et désormais ne pense plus qu’à se venger du gouvernement américain qui l’a abandonné. Il le dira d’ailleurs à Jack « toi aussi un jour ils t’abandonneront » ce qu’on constatera dans les saisons 6 et 7 (quand on a vu l’ensemble de la série on remarque que toutes les saisons sont en fait reliées par ce genre de petits détails, clin d’œil aux fans).

     

     

     

    Saunders menace donc Palmer de répandre le virus s’il n’obéit pas à ses ordres et pour prouver qu’il est sérieux, il répand le virus dans un hôtel.

     

     

     

    Cette fois il ne s’agit pas d’une bombe nucléaire explosant dans le désert. Les effets atroces du virus sont clairement montrés : on voit des innocents, femmes, enfants, contaminés, que la CTU enferme dans l’hôtel pour éviter la contagion, la terreur se répand car les malheureux ne savent pas ce qu’il leur arrive.

     

     

     

    Michelle, envoyée sur place, leur explique qu’ils vont tous mourir, et leur propose de prendre du cyanure pour éviter une mort atroce, on voit donc toutes ces personnes, vieux , jeunes, femmes, enfants faire la queue, couvert de sang, pour se suicider ! Ces scènes sont particulièrement glaçantes car c’est la 1° fois dans 24 que l’on décrit avec un tel réalisme l’horreur du terrorisme.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-66264.png

     

     

     

    Jack part sur les traces de Saunders, mais celui ci qui a combattu à ses cotés, le connaît bien, et parvient à s’échapper.

     

     

     

    Quant à  Palmer, son destin est parallèle à celui de Jack, lui aussi est entraîné vers le côté obscur. Il couvre son ex femme, responsable d’un meurtre, en mentant ouvertement à la police, et, cédant au chantage de Saunders, il demande à Jack d’exécuter Ryan Chapelle.

     

     

     

    A partie de là, la tension monte, l’atmosphère devient de plus en plus étouffante, jusqu ‘au climax de l’épisode 18…où Jack franchi le point de non retour.

     

     

     

    Au milieu de tout ce drame, un petit peu de légèreté avec une scène que j’ai trouvée marrante : une belle nana se met à poil devant Jack…qui n’a aucune réaction, l’entraînement des forces spéciales sans doute !

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-234767.png

     

     

     

    Et donc, l’épisode 18, celui où je suis devenu accro à 24, car c’est pour moi la quintessence de la série : course contre la montre, suspense, drame et une fin totalement inimaginable.

     

     

     

    Donc Saunders menace de libérer le virus si on lui livre pas le directeur de la CTU…mort.

     

    Encore une fois, les auteurs mettent les héros, Jack et Palmer, devant un choix impossible : la mort d’un homme pour en sauver des milliers : un ressort dramatique particulièrement efficace. Mais ils vont aller plus loin…

     

     

     

    La saison 2, et la 1° partie de la 3, ont déjà considérablement noirci le personnage de Jack Bauer, mais là c’est différent : il ne s’agit plus d’exécuter un criminel (genre Goren, S2, ou Nina) ce qui au yeux de la loi était déjà discutable, mais de tuer un agent fédéral, certes peu sympathique, mais totalement innocent, que Jack connaît depuis des années. Et de plus, les auteurs ont pris soin d’humaniser le personnage de Ryan Chapelle dans les épisodes précédents.

     

     

     

    Jack ne refuse pas, mais on sent son déchirement intérieur  (l’interprétation de Kiefer Sutherland, toute en retenue, exprimant le désarroi du personnage par des regards et des gestes, est tout simplement magnifique)

     

     

     

    Jack apprend qu'il doit tuer Chapelle

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-45431.png

     

     

     

    Et va lui apprendre la mauvaise nouvelle

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-47052.png

     

     

     

     

     

    Il a donc une heure pour retrouver le terroriste ou il devra livrer le cadavre de son patron. Le temps réel trouve là sa parfaite utilisation : une course haletante contre la montre. Jack emmène Ryan sur le lieu de son exécution, tandis que Chase part à la recherche de Saunders, dont Chloé a trouvé l’adresse.

     

     

     

    La scène où ils quittent la CTU, alors que le soleil se lève est de toute beauté : les couleurs, la musique, les regards (Chase agresse Ryan, puis comprend à l’expression de Jack qu’il se passe quelque chose de spécial) tout concours à l’intensité dramatique.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-63794.png

     

     

     

    Le montage parallèle est très habile et fait monter la tension : on voit Saunders, d’un côté, et Chapelle et Jack de l’autre, suivre la progression des agents, mais c’est une ruse, Saunders n’est pas là…et l’horloge incrustée égrènent les minutes inexorablement.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-65888.png

     

     

     

    A ce moment, pour moi, le suspense porte sur la solution que va trouver Jack, car il est impensable que le héros d’une série américaine tue froidement un innocent en prime time sur un chaîne de TV comme la Fox (rappelons que la Fox c’est TF1, une chaîne familiale avec jeux débiles et téléréalité).On va, selon moi, assister à un de ses rebondissement dont 24 a le secret.

     

     

     

    Dans le décor sinistre d’un dépôt ferroviaire, Jack fait agenouiller Ryan, qui le supplie de lui permettre de se suicider. Je pense, hé bien voilà une fin dramatique:  Ryan va se sacrifier pour sauver des milliers de vies, comme Mason dans la saison 2.

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-67083.png

     

     

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-53687.png

     

    Mais…il n’y arrive pas, Jack lui dit « désolé qu’on t’ait laissé tomber Ryan…que Dieu me pardonne » et lui tire une balle dans la tête…horloge silencieuse !!!!!

     

     

     

     

     

    scéne finale

     

     

     

    Jamais, jamais, je n’aurais imaginer que les auteurs osent aller si loin : après le héros qui se drogue, qui achève ses prisonniers, il tue un innocent de sang froid, même s’il s’agit de sauver des vies !!! d’ailleurs Jack Bauer a conscience d’avoir franchi un point de non retour quand il prononce le déchirant « God forgive me ».

     

     

     

    Mais le plus impressionnant reste son calme (la scène où il éclate en sanglot juste après l’éxécution a été coupée: elle est dans les bonus) Jack est il devenu un tueur, comme lui a dit un personnage dans la saison 2 ?

     

     

     

    En tout cas, il est devenu définitivement un héros sombre, un anti héros.

     

     

     

     

     

    English translation (sorry for the mistakes !!)

     


    Before coming to episode 18, my favorite of the whole series, let’s speak about of this 2d act which begins with the arrival of new villain: Saunders. A well drawn character.

     


    The authors have connected him to Jack Bauer,with an allusion, always welcome, to Season 1. Indeed Saunders is a former Jack’s teammate in the Special Forces in the famous "Operation Nightfall" where he was left for dead.
    But in fact he was captured and now he thinks only of revenge against the U.S. government because it has let
    him down.

     Saunders threatens Palmer to spread the virus if he does not obey his orders and to prove he's serious, it spreads the virus in a hotel.

    This time it's not a nuclear bomb exploding in the desert.The terrifying effects are clearly shown: we see innocent women, children, contaminated, locked by the CTU in the hotel to avoid contagion. The terror is spreading because the poor people don’t know what happens to them.

    Michelle, sent there, tells them they will all die, and advises them to take cyanide to avoid a horrible death, and we see all these people, old, young, women and children queuing up, covered in blood, to commit suicide! These scenes are particularly chilling because it’s the 1st time in 24 that the horrors of terrorism is described with such realism.

    Jack goes on the trail of Saunders, but Saunders has fought alongside him, so he knows him well, and manages to escape.

    And Palmer's fate is parallel to Jack’s, he’s driven to the dark side. He covers up his ex-wife’s responsibility in a murder, by lying openly to the police, and yielding to the Saunders blackmail, he asks Jack to kill Ryan Chapelle.


    From there, the tension rises, the atmosphere becomes more oppressive, until the climax of episode 18 ... when Jack passed the point of no return.

    Amidst all this drama, a little funny scene: a beautiful girl gets naked in front of Jack ... with no reaction from him, Special Forces training, no doubt!

    And so, comes the episode 18,  from where I became addicted to 24, because for me it’s the epitome of the series: race against time, suspense, drama and an end completely unimaginable.
     
    Again, the authors place their heroes, Jack and Palmer, coping with an impossible choice: the death of one man to save thousands: a dramatic device particularly effective. But they will go further ...

    Season 2, and the 1st part of the 3, have already considerably blackened the character of Jack Bauer, but this is different: it is no longer killing a criminal (like Goren, S2, or Nina) which in the eyes of the law was already questionable, but killing a federal agent, not a nice guy, but a totally innocent man, that Jack has known for years. And besides, the authors were careful to humanize the character of Ryan Chapelle in previous episodes.

    Jack doesn’t turn down the order, but we feel his internal anguish (Kiefer’s performance is brilliant)

    He has one hour to find the terrorist or he shall deliver the corpse of his boss. The real-time finds its perfect use: a breathless race against the clock. Jack takes Ryan to the place of his execution, while Chase is searching Saunders, which Chloe has found the address.

    The scene when they leave the CTU, as the sun rises is beautiful: the colors, music, expressions, all make  the dramatic intensity
    raise.

    The parallel editing is very clever and increased tension: we see Saunders, on the one hand, and Chapelle, and Jack on the other, follow the progress of agents, but it’s a ruse, Saunders is not there ...

    At this moment, for me, the drama focuses on the solution that Jack will certainly find, because it is unthinkable that the
    American series hero coldly kills an innocent man, in prime time TV !!

    But Jack makes Ryan kneel, Ryan begs him to allow him to commit suicide. I think, well, that's a dramatic end: Ryan will sacrifice himself to save thousands of lives, as Mason did in season 2. But ... he can’t pull the trigger, Jack said "sorry we let you down Ryan... God forgive me" and shoots him in the head ... silent clock !!!!!

     


    Never, never, I would imagine the authors dare to go so far: after we saw the hero taking drugs, finishing his prisoner off, now he kills an innocent person in cold blood, even if he saves lives doing this !  besides Jack Bauer is well aware of having reached a point of no return when he delivered the heartbreaking word "God forgive me. "

    But the most impressive is his calm (the scene where he bursts into tears immediately after the execution, has been deleted: it’s in the DVD extra) Is Jack a killer, as a character told him in season 2?

    In any case, he has definitely become a dark hero, an anti hero.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • On aurait pu penser qu’après le choc de l’exécution de Chapelle par Jack Bauer, la tension allait retomber, mais pas du tout.

     

    Dans les 6 derniers épisodes, le rythme s’accélère et la situation demeure aussi dramatique avec l’affrontement de Jack et de Tony, qui jusque là avaient toujours combattu ensemble.

     

    En effet Tony Almeida va à son tour être confronté à un choix impossible.

    La CTU utilisant la fille de Saunders, Jane, pour l’arrêter, ce dernier enlève Michelle Dessler et demande à Tony de l’échanger contre Jane. Il n’hésite pas une minute et fait évader la jeune fille.

    Tony, jusqu’à présent une sorte de double affadi de Jack, un type honnête et efficace (et beau !) mais peu complexe, trahi donc…par amour, en permettant au terroriste de continuer à menacer des milliers d’américains.

     

    Evidement Jack l’arrête et profite de l’échange pour mettre la main sur Saunders…en risquant la vie de Michelle.

    Habilement les auteurs utilisent le passé des 2 personnages. Tony hurle à Jack « ce n’est parce que tu as sacrifié ta femme à ce boulot que je dois sacrifier la mienne ».

    Il appuie où ça fait mal : la culpabilité de Jack, dont la femme a été tuée à cause de sa mission en saison 1.

     voir les extraits affrontement Jack/Tony

     

    Tony, lui, entre son devoir et sa femme, a choisi sa femme, sans vraiment réfléchir d’ailleurs, ce n’est qu’à la fin, quand il apprend qu’il risque la peine de mort pour trahison, qu’il réalise et assume. Le personnage reste donc positif, mais gagne en complexité et se différencie nettement de celui de Bauer.

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-406643.png

    On peut noter que les auteurs vont utiliser ce même thème, en l’accentuant, dans la saison 7, où Tony est prêt à tout pour venger son épouse, tuée en saison 5, même à éliminer Jack. Or dans une scène, coupée, de cette saison, on a l’ébauche de cette idée : Tony menace de tuer Jack s’il arrive quelque chose à Michelle. 

    On voit la grande cohérence dans l’évolution des personnages, saisons après saisons.

     

    Pendant ce temps, Palmer est lui aussi en mauvaise posture. Son adversaire (un républicain donc, puisqu’on a vu dans la saison 1 que Palmer est démocrate) le fait chanter pour qu’il démissionne, car il a obtenu par Sherry la preuve que le président a couvert un meurtre ( dont par ailleurs Sherry est responsable, hé oui toujours machiavélique la Sherry).

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-6105.png

     

    Le frérot du président lui propose alors d’aller voler cette preuve, Palmer accepte. Après le mensonge, le vol ! comme Jack, Palmer emploie des moyens de plus en plus discutables !

     

    Finalement la CTU capture Saunders dans une scène spectaculaire, du niveau des meilleurs films d’action : fusillades, explosions, avions de chasse.

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-10909.png

     

    Mais le terroriste refuse de dire où est le virus, et ce n’est pas le genre à parler sous la torture, Jack trouve donc un autre « moyen » : la fille. Cela donne une scène d’une violence inouïe : Jack menace d’exposer Jane au virus, en clair de tuer une gamine innocente de façon atroce « quand ta fille sera infectée, je te forcerais à la regarder mourir »   

     

     

    Et là, on se dit que, parce qu’on a vu Jack abattre froidement Chapelle, il va le faire ! Saunders cède et Jack ferme une seconde les yeux, soulagé…parce oui, il l’aurait fait !

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-25762.png

       

     Car depuis le début de la saison, Jack a menti, manipulé, menacé, tué, tout ça pour la bonne cause : sauver des vies...la fin justifie les moyens, mais à quel prix ?

    La frontière entre le héros et le méchant (qui plus est, un ancien héros lui même !) est devenue très mince : une scène est à ce sujet révélatrice. Jack poursuit un type qui transporte le virus dans une école, les élèves sont terrorisés quand ils voient Jack surgir, menaçant, avec son flingue, c’est lui le « bon » mais comment faire la différence ? et Jack semble troublé…

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-414050.png

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-412934.png

     

    Jack a renoncé à son humanité, il le dit à Chase «  pour bien faire ce boulot il faut rester détaché », et c’est le thème de cette saison : l’impossibilité de concilier devoir et vie affective. A cause de son travail Jack a perdu sa femme (saison 1) sa santé (il se drogue) son âme (l’exécution de Chapelle). Tony lui, a perdu sa liberté et Palmer perd la présidence.

     

    En effet quand son frère va récupérer la preuve l’incriminant, les choses tournent mal et Sherry se fait tuée. C’est le point de non retour pour Palmer qui ne se juge plus digne d’être président.

     

    Le dernier épisode est haletant, Chase intercepte un terroriste avec le virus, et pour l’empêcher de fuir (et que le virus soit à nouveau introuvable) il attache le mécanisme de dispersion à sa main, mais l’engin est armé et le compte à rebours se déclenche, il reste 3.54 minutes avant que le virus se repende dans l’école…la tension est à son paroxysme , du pur 24 car ces 3.54 sont réelles !!

    Jack ne parvient pas à désamorcer l’engin, et c’est Chase qui trouve une solution : Jack lui tranche la main à la hache et met le virus à l’abri !

     

    Ainsi on peut dure qu’au lieu de lui donner la main de sa fille, Jack lui a coupé la sienne !!!

     

    split screen final

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-417265.png

     

    Et le final, la fin préférée de Kiefer Sutherland (qui est parfait dans cette séquence !): Palmer est acclamé par la foule, mais se retrouve seul dans sa voiture, tout comme Jack, qui s’effondre en sanglots.

    Fin surprenante car on l’a vu froid et détaché pendant 23 épisodes, or justement, il ne supporte plus ce qu’il a fait, ce qu’il est devenu: un homme si proche de ceux qu’il combat.

     

    Mais cette fin bouleversante lui redonne son humanité.

     

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-39875.png

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique