• Une comparaison entre Homeland et 24 heures chrono par les auteurs des 2 séries

    Un entretien dans le New York Times avec le showrunner et un des auteurs de 24 Howard Gordon et un autre auteur, Alex Gansa, où ils comparent les 2 séries. Ce qui me gène dans leur discours c'est qu'il me semble y voir une certaine critique de 24...

     

    Les opinions politiques des écrivains interviennent-elles dans la salle d’écriture? Vous disputez-vous ?

    Gansa: Je vais laisser parler Howard pour 24, parce que c'était un environnement beaucoup plus politique. Il y avait des gens avec des opinions très différentes et divergentes, beaucoup de types très à droite, et beaucoup très à gauche. Et cela a conduit à des conversations très intéressantes. Je suis un peu triste de dire, que sur Homeland, le groupe est beaucoup plus homogène. Mais nous essayons de ne pas être polémique ou didactique. Nous avons choisi de poser des questions et de ne pas y répondre.

    Gordon: sur 24, il y avait différentes convictions politiques, mais je ne pense pas que cela ait affecté l'histoire. De temps en temps, peut-être. Mais nous avons tous reconnu que la narration est agnostique. Une fois que vous commencer à habiller l’histoire avec une idéologie ou un de point de vue, ça devient de la propagande, et je pense que le public le sent.

     

    Dans 24 un grand nombre d’intrigues ont été analysées de façon politique - est-ce que cela vous a rendu…

    Gordon: fou ? c’était très dérangeant pour moi, parce que les accusations étaient aussi large que d’attiser l'islamophobie et de pousser le public à accepter la torture. Évidemment, quiconque ayant une conscience va prendre cela au sérieux. Mais nous avons également reconnu aussi qu’on ne peut pas se cacher derrière l’idée que « C'est seulement une série ». Nous avons donc activement reconsidéré la façon de raconter l’histoire.

    Certains ont suggéré que Homeland est une sorte de conversation avec 24 sur ces sujets.

    Gansa: Je crois certainement que Homeland qui traite des mêmes problèmes que 24, a été conçue en réaction à 24. Et nous en avons parlé franchement au début. Jack Bauer est un "action hero". Et ce n'est pas le cas de Carrie Mathison. Pour son travail, sa défense de la patrie, elle utilise sa tête.

    Gordon:Il y a des points communs, mais on ne peut pas comparer. 24 part d’un concept très intéressant et unique, mais qui était fondamentalement absurde. L'idée que l'histoire peut effectivement se produire en 24 heures, avec un début, un milieu et une fin, est irréelle. En créant Homeland Alex et moi avons eu la chance, en quelque sorte, d'être dans un monde 10 ans plus tard, après Guantánamo, après Abou Ghraib, après deux guerres, et leurs conséquences qui sont connues. Carrie vit dans un monde où la torture n'est plus tolérée. Et elle vit dans un monde où tout ne se passe pas en 24 heures.

     

    article in English: http://www.nytimes.com/2012/09/30/magazine/the-creators-of-homeland-exorcise-the-ghost-of-24.html?_r=1& 

     

    Carrie et Jack...

    http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/Sutherland-e13231282969171.jpg

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :